28 avril 2015

29. DE LA PAIX A LA GUERRE... CONTRE LE PEUPLE LIBYEN

29.
DE LA PAIX À LA GUERRE…

CONTRE LE PEUPLE LIBYEN

 

5 - 28. Une bande de criminel(le)s
en goguette… juste avant de répandre le sang

 

      Voix off : « Sans le savoir, il donne un coup de pouce décisif au président qui, en moins de dix jours, parvient à réunir une coalition internationale et à obtenir une résolution de l’ONU. » Un pays, n’a-t-il pas le droit de se défendre contre des traîtres exilés qui n’ont pas contribué au développement de leur pays natal ? contre des hordes armées qui attaquent l'armée et la police du peuple ? Vue sur la coalition et les drapeaux : François Fillon, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Ban Ki-moon, David Cameron, Angela Merkel, Hillary Clinton, etc. La rébellion était presque éteinte. Mais le président français allait mettre les autres chefs d’États devant le fait accompli. Le jour même du prétendu « Sommet de Paris pour le soutien au peuple libyen - Samedi 19 mars 2011 »... Sur la photo-souvenir... ces hommes et femmes politiques rient entre eux : Merkel fait signe à Cameron de regarder l'objectif ; Clinton tourne carrément le dos à l’objectif. Ils-elles seront, durant ces sept mois à venir, les criminel(le)s du peuple libyen, les destructeur(rices) de la démocratie libyenne, et les assassins du Guide révolutionnaire Muammar Gaddhafi…  Voix off : « Le 19 mars, à l’instant même où ses alliés se réunissent à l’Élysée, le président leur apprend que deux Rafale viennent de tirer leurs premiers missiles sur les troupes du dictateur. C’est le début de huit mois de guerre. » Bien évidemment, ce ne sont pas « les troupes du dictateur », mais l’armée et la police du peuple qui défendent l’« indépendance nationale » contre des groupes armés.

 

Françoise Petitdemange