26 avril 2015

16. DE LA PAIX A LA GUERRE... CONTRE LE PEUPLE LIBYEN

16.
DE LA PAIX À LA GUERRE...
CONTRE LE PEUPLE LIBYEN


4 - 15. Un pseudo-intellectuel qui cause sans savoir


      Aux Informations de FR3, “la” question est posée : « Une visite qui dérange. Des voix qui s’élèvent. C’est la question du jour : “Le président libyen, est-il oui ou non le bienvenu ?”. » Vue sur le fond de l’invitant et de l’invité, avec un portrait de Muammar Gaddhafi et la question inscrite : « Le président libyen est-il Oui ou Non le bienvenu ? » En France, à FR3, il y a encore des gens qui croient, en 2007, que Muammar Gaddhafi est toujours « le président libyen ». L’invité ? Bernard-Henri Lévy, bien sûr… Mais est-il bien placé pour parler d’un pays arabo-africain ? BHL : « C’est une erreur et c’est même incompréhensible. » Le journaliste : « Nicolas Sarkozy dit qu’il a changé. » BHL : « Mais c’est faux ! L’affaire des infirmières bulgares. Quand on prend cinq otages, qu’on les torture, qu’on les martyrise pendant des années, et qu’on les rend contre rançon, ça s’appelle comment ? » BHL oublie de dire pourquoi elles ont été arrêtées en Libye ? comment elles se comportaient dans cet État laïc mais dont la population est à majorité musulmane ? Il oublie de parler du “médecin palestinien” (c'est-à-dire de l'interne égypto-libyen), et de dire que les premières victimes n’ont pas été les infirmières bulgares et ledit “médecin palestinien” mais des centaines d’enfants et des adultes, dont des mères de ces enfants, qui ont été touché(e)s par le virus du sida et que des dizaines d’enfants libyens sont morts à l’hôpital de Benghazi où travaillaient les cinq infirmières bulgares et l'interne, étudiant en médecine. Les infirmières et l'étudiant en médecine, ont-il(elles) été utilisé(e)s, à leur insu, pour déstabiliser l’État libyen, ou étaient-il(elles) chargé(e)s de le déstabiliser, en inoculant le virus du sida à des enfants, dans la région la plus turbulente de Libye ? Qui était derrière ces infirmières et cet étudiant pour tenter d'obtenir que le peuple se retournât contre le Guide révolutionnaire ? Le prétendu philosophe qui se croit malin, il faudrait qu’il le dît !

 

Françoise Petitdemange